Qui s'y frotte s'y pique !

Maison du Porc-Epic
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Succession

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charles de Valorl
Admin
avatar

Nombre de messages : 321
Localisation: : France
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Succession   Sam 27 Nov 2010 - 13:54

Mes dames, Mes seigneurs,

mon père s'en est allé et eu égard à la loyauté dont vous avez fait montre de par le passé, je livre à votre connaissance le testament de mon père dans son intégralité.


Citation :
Citation :
Au nom d'Aristote,
Urbs, noble de corps et d'esprit
A l'Hérauderie françoise,
salut et que vie soit longue,

Prévoyant des méfaits à notre encontre, estimons devoir faire le testament ci-contre.

Donnons tous nos fiefs, meubles et autres distinctions qui peuvent être transmises, à notre fils Charles, fils de feue Mariemagnes de Gravelines et d'Urbs de Serves.
En ces fiefs, citons la Baronnie-pairie de Serves et les droits y afférants, le Marquisat de Dreux, le Comté de Gravelines.
En les distinctions, suite à la non-présence de noble-chevalier correspondant aux qualités requises dans le Noble Ordre du Porc-Epic, Charles devient détenteur et porte le nom de Grand Maître du Noble Ordre du Porc-Epic, si vide et si inexistant qu'il soit, les valeurs qu'incarne cet ordre doive survivre à notre mort.
Donnons la surveillance et l'éducation de notre fils Charles, en cas de notre malheureuse mort, à Jehan de Volpilhat, comte d'Urgel et un droit de regard et d'action à Maguelonne de Rubroëck, notre belle-soeur. Son éducation se devra de joindre la noblesse, la chevalerie et une forte éducation aristotélicienne, afin de garder son esprit dans le chemin de la Raison. Une visite en dehors de notre royaume de France sont autant importants pour sa largeur d'esprit. Si nous ne vivons pas sa majorité, souhaitons qu'ils partent en Croisade contre Grenade pendant un mois au minimum dès sa majorité. Nous souhaitons donc qu'il soit informé de ce testament à sa majorité, c'est-à-dire dès le trois septembre 1454. Nous faisons aussi confiance à Jehan de Volpilhat pour lui expliquer l'histoire de nos ancêtres et la raison de nos vies.

Les différents vassaux de nos terres sont appelés à reconduire leur allégeance envers notre fils, Charles. Si notre fils est en minorité, les vassaux auront droit de récolter les corvées et les banalités qui étaient ou auraient pu nous appartenir comme gage de bonne volonté et de nouvelle génération maîtresse de nos terres.
De la gestion de la Baronnie de Serves en cas de minorité de notre fils, donnons toute confiance à Pao, Seigneur de Crozes. Il pourra récolter les différentes impositions, faire justice sauf celle du sang qui sera mis pendant cette minorité à la charge de la cour de justice du Lyonnais-Dauphiné. Il se devra de porter le titre de châtellain de Serves.
De la gestion du Comté de Gravelines, en cas de minorité de notre fils, donnons toute confiance à Maguelonne de Rubroëck.. Elle pourra récolter les différentes impositions, faire justice sauf celle du sang qui sera mis pendant cette minorité à la charge de la cour de justice des Flandres. Elle se devra de porter le titre de châtellaine de Gravelines.
Le Comté de Gravelines pourra servir de lieux d'expéditions de par son port à la Marine Flamande. Une seigneurie pourra être octroyé de manière provisoire au Général ou autre terme de l'ost flamand, seigneurie attachée à la fonction et dont le serment sera notifié d'une clause de suzeraineté et d'hommage lige au Comté des Flandres. Une seigneurie pourra être octroyé de manière provisoire au Lieutenant de caserne de Dunkerque ou autre terme de l'ost flamand, seigneurie attachée à la fonction et dont le serment sera notifié d'une clause de suzeraineté et d'hommage lige au Comté des Flandres. Faisons confiance en les détenteurs de la gestion du Comté de Gravelines et au Héraut des Flandres afin de réaliser ceci, si le Comté des Flandres accepte cette humble proposition.
De la gestion du Marquisat de Dreux, en cas de minorité de notre fils, donnons toute confiance à Belgian de Bourbourg. . Il pourra récolter les différentes impositions, faire justice sauf celle du sang qui sera mis pendant cette minorité à la charge du Parlement de Paris s'il existe. Il se devra de porter le titre de châtellain de Dreux.
Une seigneurie pourra être octroyé de manière provisoire au Général ou autre terme de l'ost normand, seigneurie attachée à la fonction et dont le serment sera notifié d'une clause de suzeraineté et d'hommage lige au Duché de Normandie. Faisons confiance en les détenteurs de la gestion du Marquisat de Dreux et aux Héraut de Normandie et de l'Isle de France afin de réaliser ceci, si le Comté des Flandres accepte cette humble proposition. Une seigneurie pourra être octroyé de manière provisoire au Général ou autre terme de l'ost Alençonnais, seigneurie attachée à la fonction et dont le serment sera notifié d'une clause de suzeraineté et d'hommage lige au Duché de l'Alençon. . Faisons confiance en les détenteurs de la gestion du Marquisat de Dreux et aux Héraut de l'Alençon et de l'Isle de France afin de réaliser ceci, si le Comté des Flandres accepte cette humble proposition.

De certaines affaires non réalisées à ce jour, demandons à ce qu'il soit préparé une cérémonie d'allégeance, de Lhunne comme Dame de Tain. Charles doit y être présent en tant que seigneur de Serves.
Du Grand Festival de la Couronne, donnons droits et confiance à Anthony de Massigny. Ces droits et cette confiance s'adotent de particularités qui doivent être respecté sous peine de rupture de ces droits et confiance, noté en ce testament et présenté ci-présentement.
Les GFC ne doivent en aucun cas se dérouler lors d'une guerre ou d'une trêve. Seul la paix peut permettre un déroulement et une organisation solide et en sécurité pour les différents participants. Les GFC représentent les provinces et les villes et non des royaumes ou empire. Elles représentent les particularités et entités provinciales et locales. La sécurité et la liberté doivent être assuré pendant le GFC tant dans le camp lui-même que sur les routes l'y amènant.
Souhaitons la création d'un honneur vis-à-vis des participants à la réalisation de ces GFC et aux gagnants des différentes épreuves.
Souhaitons, apporter notre nom aux initiatives sur l'affermissement des liens féodaux et du rejet de la soumission à une tête suzeraine, et apportons notre nom aux initiatives de persévérance des anciennes pratiques chevaleresques et coutumes vassales où le vassal n'est pas un soumis mais le sujet de part le serment vassalique.
Souhaitons, apporter notre nom aux initiatives de débat à la salle des caducées de l'Hérauderie de France, où le débat et l'élan vers les coutumes féodo-vassalique a laissé place à l'administration lourde de procès.

De nos affaires, nos écus investis dans des activités commerciales en dehors de notre royaume de France;
Concernant la Compagnie de "Léneuil" et son réseau de commerce entre Bruges, Londres et Lübeck, elle est confiée en toute propriété et confiance à Ardarin von Vabsbourg, Baron van Teurzen.
Nos autres marchands affiliés au commerce gênois, vénitien et hanséatique sont libres et obtiennent tout les droits concernant les Compagnies de "l'Ancre rouge" et du "Cheval battant" siégant principalement à Lübeck, Venise et Gênes. Cependant, vendons pour notre propre trésor et ceux de nos successeurs les trois quart des marchandises et le quart des navires de nos compagnies, revendons en totalité nos parts dans les colleganza.

De tout cet argent, choisissons de les placer à différents auspices.
Souhaitons que soit construit une Eglise et une abbaye proche de la tombe de Raffaello de la Francesca, dit "Caedes", Duc de Champagne en son honneur à partir de la moitié de nos deniers afin que l'ouvrage soit à la hauteur de l'individu, le dernier duc noble provincial de notre temps.
Donnons l'autre moitié de nos deniers à la Sainte Eglise Aristotélicienne afin que ces deniers servent aux messes organisés en ce royaume de France ensanglanté et à la construction et reconstruction des abbayes fortement délaissés. Souhaitons que soit privilégié les messes du Lyonnais-Dauphiné, des Flandres, de la Champagne et de l'Orléanais. Nous ne demandons cependant pas à ce qu'elles soient faites en notre nom, mais aux noms des saints locaux ou que les clercs locaux choisiront avec sagesse et raison.

Concernant notre dernière demeure de repos éternel, l'abbaye de Saint-Denis étant en ruine et délaissé depuis de nombreuses années par la royauté actuelle; n'ayant aucun propos, nomination de celle-ci dans les discussions de la Sainte Eglise Aristotélicienne et à la Pairie, où dans les plus sombres couloirs où se formentent la soumission des uns et des autres; et ayant perdu tout repère du passé, dit si lointain et déconsidéré, proposons l'apport financier suffisant à renouveller ses pierres et ses tombes afin que nous puissions y reposer nous-même.

Le contrat de dot, si âprement discuté avec le chef de maison de Deedlitt de Cassel, Lili, Vicomte de Cassel, sera caduque si notre mort survenait avant le mariage.


Demandons à Jehan de Volpilhat, comte d'Urgel de faire ce qu'il faudra afin de réaliser cet testament si notre mort surviendrait avant notre heureux mariage qui doit venir avec Deedlitt, Comtesse de Lille et Baronne d'Aire-Sur-la-lys.

Faict au Castel de Serves, le 2 mai 1454
Apportons notre signature afin d'apporter authenticité et sécurité à ce testament,

Urbs.
Nous, Anthony de Massigny, dict "Monjoye", Roy d'Armes de France, enregistrons les présentes volontés et y apposons nostre scel afin qu'elles acquièrent pleine recognoissance.
A Sainct-Anthoine-le-petit, le vingt huitième de May 1455.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay

avatar

Nombre de messages : 174
Localisation: : Valence
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Succession   Ven 10 Déc 2010 - 16:25

C'est une bien triste nouvelle qu'icelle ci.

A la lecture de ce testament, je remarque que bon nombre d'information son erronée, les Massigny étant plus de ce monde, par exemple. A qui reviens la gestion du GFC ?

Doit on reconduire nostre allégeance ici et maintenant, ou une cérémonie sera mis en place ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charles de Valorl
Admin
avatar

Nombre de messages : 321
Localisation: : France
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Succession   Dim 12 Déc 2010 - 5:43

Bonjour ( ou plutôt bonsoir ) !


C'est une triste nouvelle en effet ! Et je vous remercie pour votre sollicitude.

En ce qui concerne le GFC, je ne sais pas véritablement ce que je compte faire. Une chose est certaine c'est que je ne compte pas l'abandonner sans avoir préalablement agit pour qu'il puisse survivre à son créateur.

Sur la question des allégeances, il n'est pas question que les liens qui fondent notre Maison soient mis de côtés. Aussi je compte tout d'abord faire l'inventaire de ce que m'a laissé mon père pour ensuite organiser une réception formelle avec tous les vassaux et alliés de la Maison de Valorl afin de réaffirmer notre alliance.

Je n'ai hélas pas de date à vous communiquer mais sachez que je mets toute mon énergie dans cette entreprise.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Succession   

Revenir en haut Aller en bas
 
Succession
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la succession en bretonnie
» Succession d'Espagne
» Loi sur le droit de succession nobiliaire
» Héritages - Droits de succession - Titre - Gourgandines ?
» Champs de bataille thématique n°25 Guerre de Succession d'Espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Qui s'y frotte s'y pique ! :: Accueil :: Informations-
Sauter vers: